La production de diamants bruts De Beers s’est déclinée de 14%

La production de diamants bruts De Beers s’est déclinée de 14%


La pandémie du coronavirus a fortement impacté la production de diamants bruts De Beers au Botswana. Au quatrième trimestre de l’année 2020, elle a diminué de 14 % pour atteindre 6,7 millions de carats. Une tendance baissière qui s’explique par la faible demande ainsi que la poursuite des réductions prévues en réponse à cette faiblesse.

En effet, la propagation de la Covid-19, ainsi que les problèmes opérationnels chez Orapa entraînant une production plus faible que prévue, ont fait baisser la demande.

La majeure partie des diamants bruts De Beers provient du Botswana, aux mines de Debswana, et au cours du dernier trimestre de l’année, ce marché a connu à lui seul une baisse de 28 %, passant de 5,9 millions à 4,3 millions, enregistrée à la même période l’année précédente.

Cette baisse est attribuée à un traitement prévu de matériaux de moindre qualité à Jwaneng, où la production a diminué de 56 pour cent.

Toutefois, cette baisse massive a été partiellement compensée par une augmentation de 9 % à Orapa, en raison d’une amélioration prévue de la qualité.

Et ce, malgré le redémarrage plus lent que prévu de l’usine en décembre, à la suite d’une maintenance programmée, ainsi que les interruptions de l’alimentation électrique qui ont affecté la disponibilité de l’usine.

Tianah.R

Crédits photos: marketwatch

0
Partager avec:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *