Café africain : une baisse de 13% de l’exportation

Café africain : une baisse de 13% de l’exportation

Durant les quatre premiers mois de la récolte caféières 2020/2021, l’Afrique enregistre une baisse des exportations de 3.81 millions de sacs soit un taux de recul 13% par rapport à la même période de l’année 2020. La Côte d’Ivoire est à la tête de la liste des pays africains enregistrants une chute avec 56.2%.

Afrique avec des chiffres chutés

La campagne du café 2020/21 n’affiche pas de bons statistiques pour l’Afrique. En matière d’exportation, le continent africain a fait chuter ses chiffres de 3.81 millions de sacs exportés durant le mois d’Octobre jusqu’au mois de Janvier. Pour les exportations mondiales de café, c’est l’inverse. Elles enregistrent une hausse de 3.7% comparant la même période en 2019/20 avec 47.88 millions de sacs. D’autre part, le Robusta exporté a progressé de 2.6% à 14.22 millions de sacs.

La Côte d’Ivoire enregistre un taux de régression élevé en exportation de café en Afrique. Le pays a connu une chute de 56.2% à 254 000 sacs. L’Ethiopie, a également reculé de 31.6% soit 798 000 sacs. Vient ensuite le Kenya avec une baisse de 13.1% ou 185 000 sacs. Dans l’option de la progression, le premier exportateur régional, l’Ouganda a réalisé une hausse de 6.8% chiffré de 1.73 million de sacs. Cette augmentation est expliquée par l’accroissement de Robusta exportés. De même pour la Tanzanie, qui améliore de 485 000 sacs soit 16.5%.

Une baisse de la demande mondiale

Le marché mondial du café a connu un déséquilibre entre l’offre et la demande. Depuis la compagne 2017/18, la consommation de café a chuté mais la production a augmenté. Le surplus déficitaire se situe dans le commerce global. En 2020, le café a subi les conséquences du confinement pendant la période de pandémie. La consommation mondiale a souffert avec une baisse de 2.4%. Ce chiffre est inférieur à la production. Selon les données de l’Organisation internationale du Café (OIC), 168.68 millions de sacs ont été enregistrés pour la récolte 2019/20 contre une demande de 164.53 millions de sacs. Le stock est donc en déficit de 4.75 millions de sacs.

Selon le dernier rapport du Rabobank, la différence prévue entre la production et la consommation mondiale est de 2.6 millions de sacs pendant la récolte 2021/2022.

Ny Fenitra S.M

Crédit Photo : L’Hebdo Journal

Partager avec:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *