MADAGASCAR : Vers une économie numérique.

MADAGASCAR : Vers une économie numérique.

L’économie numérique est aujourd’hui un vecteur de croissance, de productivité et de compétitivité des entreprises et des pays. Le ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique (MPTDN) a donc organisé une séance de partage et de dialogue sous le thème « les jeunes au cœur du développement de l’économie numérique » avec les universitaires d’Antananarivo.

Plusieurs sujets cruciaux pour le développement de l’économie numérique à Madagascar ont été abordés par Andriamanohisoa Ramaherijaona, Ministre du MPTDN lors de cette conférence. La position de Madagascar par rapport aux autres pays africains en matière d’environnement économique du secteur Numérique et Télécommunications, les objectifs du MPTDN dans sa mission pour la réalisation de la politique de l’Etat en matière de développement de l’Economie numérique ont été mis en avant. D’après le ministre du MPTDN : « le ministère se donne comme objectif de former, de recruter des jeunes pour le déploiement et l’exploitation de ses projets en vue de sa contribution au développement de l’économie numérique.»

Technologies de l’information et de la communication (TIC) ou NTIC, nouvelle économie, nouvelles technologies, économie électronique, économie digitale, sont des dénominations utilisées pour décrire l’économie numérique. Elle ne se limite pas à un secteur d’activité particulier et englobe des concepts très différents.

La contribution totale de l’économie numérique sur la croissance des pays est composée d’un effet direct observé via l’accumulation de capital numérique (effet macroéconomique lié à l’augmentation de l’investissement productif des entreprises, investissement dans les biens corporels : équipements et matériels numériques ; ou incorporels : logiciels, utilisés dans le processus de production) et un effet indirect mesuré par la diffusion du capital dans le système productif (forte utilisation des technologies numériques qui entraîne une amélioration de la productivité globale de facteurs). Nous allons dès aujourd’hui vers une société de plus en plus connectées.

Rappelons que l’arrivée de l’internet à Madagascar en 1993 fut tardive et en 2008, on n’a pu constater que la courbe de croissance ne cesser de décroître. Aujourd’hui, d’après l’Autorité de Régulation des Technologies de Communication (ARTEC), la part des internautes dans la population est de 16% et celui-ci connait gagné significativement en croissance exponentielle.

Le caractère transversal de l’économie numérique impacte tous les secteurs d’activité. Elle est à l’origine des nouveaux secteurs innovants et a rendu l’existence d’autres secteurs dépendants de celle-ci. De ce fait, Madagascar se doit de faire des efforts face à l’enjeu du numérique car celui-ci semble être la clé du développement durable pour demain.

Harinjato.R

©Crédit Photo : L’express de Madagascar

0
Partager avec:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *