De Madagascar vers l’Afrique, le rêve africain du PDG du Groupe E-Media

De Madagascar vers l’Afrique, le rêve africain du PDG du Groupe E-Media

« Rojo Claudino ANDRIANASOLO: Pour l’humanité » peut-on lire en guise de description sur sa page facebook. De ce fait, l’homme qui nous accueille au siège du groupe E-Media, n’a rien d’un PDG classique. Et la surprise ne vient ni des œuvres d’art africain qui décorent son bureau, ni de ses lunettes rectangulaires à l’épaisse monture, ni de la figurine « Tiger Woods » qui orne son bureau….mais de l’altruisme qui, d’entrée, se dégage du personnage.Du sentiment qu’il nous veut du bien.

 À l’occasion de ses 37 ans, ce jeune entrepreneur social, à la tête du Groupe E-Media regroupant plus d’une dizaine d’entreprises, a été interviewé par l’équipe de Gate-News Africa.

Gate-News Africa: Bonjour Rojo ANDRIANASOLO, vous avez 37 ans ce 25 avril 2021, vous êtes à la tête de plusieurs entreprises, vous êtes présent dans l’éducation grâce à l’Université E-Media et ses nombreux étudiants à Madagascar et en Afrique , dans la communication, dans le tourisme, dans le secteur de l’énergie renouvelable, dans la technologie, l’économie numérique, l’immobilier et la construction, vous disposez d’une usine de production des produits d’hygiène et d’entretien, dans la promotion de l’investissement et l’entrepreneuriat à Madagascar et en Afrique, et selon nos sources, bientôt dans la finance. Vos entreprises prennent toutes une dimension internationale. Vos plateformes d’informations, Gate-News Africa, Daily-Africa, Africa-Diplomacy, Afrik-Economy et African-Sport commencent à prendre de l’ampleur en Afrique. Quel est votre secret? 

Rojo ANDRIANASOLO: Bonjour l’équipe de Gate-News Africa!

Ma présence dans ces secteurs s’explique surtout par mon devoir envers l’humanité ou  » Adidy amin’ny mpiara-belona » comme on dit en Malgache. J’ai ma part de responsabilité envers mes semblables. Tout ce que je fais, c’est avant tout pour aider autrui, résoudre son problème et répondre à son besoin.

Il n’y a pas vraiment de secret, si je suis là où je suis maintenant, c’est parce que je n’ai pas abandonné malgré un parcours parsemé d’embûches, j’ai également confiance en moi, Je suis très croyant, et je remercie et prie Dieu chaque jour.

À part cela, je suis un homme qui aime évoluer. Je suis sortant du cycle expertise se l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM) et je poursuis mes études doctorales en économie et sociologie du développement. Je pense qu’il y a beaucoup de choses à apprendre et l’âge n’est pas une barrière à l’acquisition de connaissances.

GN: Racontez nous votre parcours

RA: Mon parcours est, pourrait-on dire, atypique.  Je n’ai pas vraiment grandi dans une « culture entrepreneuriale », n’étant pas issu d’une famille de chefs d’entreprise et n’étant pas né avec une cuillère en argent dans ma bouche. Rien ne me prédestinait à suivre cette voie qui aujourd’hui me passionne.

37 ans c’est 18 ans fois 2, plus 1 an. Cela signifie que j’ai maintenant plus de 18 années d’expériences étant donné que j’ai commencé à créer ma propre entreprise à l’age de 18 ans.

C’était comme un parcours du combattant, parsemé d’épreuves difficiles. 

Après avoir bâti une grande entreprise en province, j’ai dû repartir de zéro. Un échec résultant du mauvais choix concernant mon entourage. La vie de rêve que je menais à mes 22 ans, a basculé. Presque devenu un SDF, je suis passé de PDG à simple manoeuvre. Mon salaire était de 3000 ariary soit moins de 1 € à l’époque. 

C’était comme un combat sur un ring, j’essuyais les coups, mais je me relevais tant que je n’étais pas K.O, et j’affrontais le prochain round. 

Parti de rien, j’ai bâti le groupe E-media à la sueur de mon front. J’avais de grands rêves mais aucun moyen de les réaliser.

Tout a commencé avec un ordinateur que l’on m’a prêté, une toute petite pièce et des matériels incomplets. 

C’est là que le groupe E-Media est né. Quand j’en avais le plus besoin on m’a tendu la main et j’ai pu accomplir mes projets et concrétiser mes rêves. C’est pour cela que j’ai choisi de devenir un entrepreneur social, c’est à mon tour d’offrir mon aide et de concentrer mon groupe à des projets sociaux.

GNA: Votre groupe entre maintenant dans une dimension internationale, quelles sont vos visions?  

RA: Je pars à la conquête de l’Afrique, je vise haut et loin. J’ambitionne de participer au développement de Madagascar, mon pays, mais surtout de l’Afrique. C’est la raison pour laquelle j’ai créé Africa Business Tour, l’ agence multinationale qui a pour but de faciliter l’investissement en Afrique, et bien d’autres vont venir…

L’Afrique a tout le potentiel pour devenir l’une des grandes puissances de ce monde, elle a toutes les ressources. Que ce soit en matières premières, en terre ou en population jeune.

Je vois un avenir radieux pour l’Afrique et je veux apporter ma contribution dans l’instauration de l’Afrique du Futur. JE VEUX MARQUER MON PASSAGE SUR CETTE TERRE.

GN: Dans le cadre de vos projets de développement pour Madagascar, envisagez-vous de faire carrière dans la politique?

RA: « JE NE VAIS PAS ME SUICIDER EN FAISANT DE LA POLITIQUE ». Je suis convaincu que chaque personne a une place dans ce monde, la mienne est dans le secteur privé et je souhaite y rester. Je laisse aux dirigeants et aux politiciens le soin de diriger le pays. L’entrepreneuriat me suffit. Je n’ai pas besoin de faire de la politique pour aider mon prochain. Vous savez, il n’y a pas qu’à travers la politique que nous pouvons contribuer au développement d’un pays, et j’en suis conscient.

GN: À part l’entrepreneuriat, qu’est ce qui vous passionne?

RA: Je suis un passionné de lecture. Je considère la lecture comme l’aliment de l’esprit. À part cela, je fais du sport, surtout du golf

GN: Votre dernier mot?

RA: J’invite les jeunes à se lancer dans l’entrepreneuriat, n’ayez pas peur, croyez en vous. Démarquez-vous, ayez une vision, visez la qualité et foncez ! Peu importe le chemin que vous empruntez, ce sera difficile mais c’est à vous de vous imposer. En tant qu’éducateur je suis prêt à échanger avec vous, à vous apporter mon aide. Lorsque vous avez une occasion de briller, éclairez égalementles autres, offrez-leur une occasion de briller à leur tour, car la lumière est contagieuse.

Tianah.R

0
Partager avec:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *