Cameroun : une hausse de 2.2% du taux d’inflation au deuxièmetrimestre 2021

Cameroun : une hausse de 2.2% du taux d’inflation au deuxièmetrimestre 2021

Selon l’Institut National de la Statistique (INS), les prix dans les marchés camerounais ont flambé de 2.2% entre juin 2020 et juin 2021. En glissement trimestriel, l’inflation a connu une hausse de 0.8% au deuxième trimestre 2021 comparé au premier trimestre 2021. Par rapport à la même période de l’année 2020, le Cameroun enregistre une augmentation des prix à la consommation de 2%.

Une tendance inflationniste sur les produits alimentaires.

Cette croissance de l’inflation sur le marché camerounais concerne les produits alimentaires. Ce dernier enregistre une tendance haussière des prix à la consommation au Cameroun sur les 12 derniers mois. A la fin du mois de juin 2021, le pays enregistre une flambée du taux d’inflation de 3,7% après +3,2% un an auparavant et +1,9% en 2019.  En détail, le renchérissement de prix est :  des fruits de +6,0% après +9,2% il y a un an, des légumes de +6,9% après +7,4% il y a un an, des pains et céréales de +5,1% après +2,3% à la même période de l’année 2020.

Les prix à la consommation des huiles et graisses ont augmenté de +3,4% contre une chute de  -1,1% en glissement annuel. De même pour le lait, fromage et œuf avec une hausse de +2,0% après +0,6% au premier trimestre 2020, des viandes de +1,3% après +5,2%  et des poissons et fruits de mer de +0,8% après -0,5%. Ainsi que ceux des sucres, confiture, miel, chocolat et confiserie, après +3,3%, ont accru de +0,3%.

Selon l’INS, cette croissance des prix est engendrée par « la spéculation des commerçants distributeurs du fait de la réduction de la mobilité au niveau des frontières, la faiblesse de l’offre des  produits agricoles dus aux changements climatiques qui perturbent les cycles agricoles, l’insécurité persistante dans certaines régions du Cameroun qui continue d’éroder les capacités de production des ménages agricoles, l’approvisionnement limité des grands centres de consommation à cause de la
dégradation de certains axes du réseau routier ou ferroviaire »

Ny Fenitra S.M

Crédit Photo : Ecossimo

Partager avec:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *